Le sestrel est-il un scam ?

Le sestrel, « Cryptomonnaie politico-spéculative », est le nouveau « projet » de Dieudonné, après l’Ananassurance et le Zynecoin.

Copyleft Wikepedia

Le sestrel est le nouveau « projet » de Dieudonné, déjà condamné à deux ans de prison ferme pour fraude fiscale et blanchiment, après l’Ananassurance et le Zynecoin. Est-ce un « scam » (lire arnaque) ou pas ?

On a envie de lui dire : pourquoi faire les choses de manière si opaque si vous ne voulez pas être critiqué ? C’est compliqué de critiquer le « système » quand on fabrique une réponse qui est encore moins transparente et démocratique que le système lui même.

Plusieurs critères (que l’on retrouve aussi en grande partie dans le « zynecoin » semblent réunis dans ce projet pour se méfier avant d’investir :

  • ☢️☢️☢️ pas d’équipe : en dehors des fondateurs et de son « supporter » Dieudonné il n’y a pas d’équipe déclarée. Comment faire confiance à un projet si ambitieux sans équipe technique ? Les projets sérieux d’ICO réunissent en général d’abord une équipe qui est déclarée publiquement AVANT de lever des fonds. Bien entendu cette équipe peut se mettre à travailler une fois des fonds disponible mais l’investisseur peut ainsi se faire un avis. On a pas vu ni entendu les deux « dirigeants », on ne connait pas leur expérience.
    UPDATE 29/12/2019 : plus du tout d’équipe sur le site web du sestrel. Détail ici.
  • ☢️☢️ pas de transparence sur les mouvements : Dieudonné annonce un gros succès de « participation » à ce stade dans sa vidéo du 19/11/2019 sur Youtube. Attention il ne dit pas « investissement » mais bien « participation ». Un projet sérieux devrait annoncer en toute transparence à ses investisseurs potentiels les montants déjà levés afin de pouvoir comprendre à la fois les moyens dont dispose le projet pour se développer ainsi que la valeur payée par les autres investisseurs à ce stade. Le 100% de « discount » initial sur le prix d’introduction futur annoncé à 2 EUR va représenter quel % des sestrels en circulation à terme ? Dieudonné et ses acolytes du Zyne se plaignent des suspicions et critiques, le plus simple serait d’être transparent pour éviter des questionnements. C’est d’ailleurs la norme des ICO habituelles
  • ☢️☢️ pas d’existence dans une blockchain : contrairement à sa « cousine » Zynecoin le sestrel n’existe même pas à ce jour dans une blockchain (y compris Bitcoin ou Ethereum). De ce point de vue c’est pire. Le projet de smart contract du développeur « Brice Colucci » présenté comme associé au projet n’est maintenant plus en ligne sur Github. Un nouveau profile Gtihub vierge est maintenant disponible ici sans activité. Heureusement nous l’avons sauvegardé au cas où, je vous laisse vous faire votre avis ici, n’hésitez pas à me faire passer vos remarques si vous en avez …
  • ☢️☢️ pas de détail sur l’usage des fonds : les projets sérieux d’ICO détaillent en général à la fois la destination des fonds levés (combien en R&D, combien en marketing, etc.) mais aussi les montant alloués à l’équipe. Ici rien de tout cela, même problème depuis le départ sur le Zynecoin d’ailleurs. Nous apprenons dans la video Youtube initiale qu’il y aura 27 777 777 sestrels mais pas combien sont vendus a 1 EUR, 1.10 EUR, etc. Nous ne savons pas combien de sestrels détiendront l’équipe ni combien seront réellement en circulation. Comment se faire un avis sur la valeur de mes futurs sestrels ? La phase 1 à 1 EUR est déjà annoncée dans la 2em video Youtube comme « prolongée » (pourquoi prolonger ce discount si la demande est si importante ? Cela ne défend pas la valeur de mon futur sestrel de décider cela).
  • ☢️☢️ pas de détail sur la gouvernance du projet : qui décide de quoi et suivant quelles règles ? Si je suis investisseur dans le sestrel, comment savoir qui prendra les décisions qui peuvent avoir un impact sur la valeur de mon actif ? La critique du « système » devrait conduire l’équipe fondatrice du sestrel à proposer un système plus égalitaire et transparent. En l’état actuel des choses c’est pire car nous ne savons rien. Là encore point commun avec le cousin « Zynecoin », nous ne savons pas qui décide de quoi dans ce projet y compris et surtout sur des décisions qui vont impacter la valeur de l’actif.
  • ☢️☢️ pas d’intermédiaire financier clairement défini : qui est le responsable de l’opération de financement ? Dieudonné le dit dans ses vidéos : il déclare ne pas être l’intermédiaire (responsable donc) de l’opération d’investissement. Nous avons vu dans la saga Zynecoin que c’est un métier de mettre sur le marché un actif financier et que dans leur cas le manque de compétences et d’expérience dans ce domaine met à risque les investisseurs (problème de plateforme d’échange du Zyne, problème de KYC et de compte bancaire, problème de fraude, etc.). L’équipe du Zynecoin doit accepter les critiques dans ce domaine sur leur démarche, leur projet n’avait pas besoin de cela. Sous couvert de ne pas aller dans le sens du « système » on vide de substance la démarche d’investissement, dommage ils auraient pu trouver des professionnels pour sécuriser l’investissement.
  • ☢️☢️ pas de CGU, CGV, mentions légales : rien de tout cela sur le site, nous ne savons pas à qui nous avons à faire (association ? entreprise ? quel pays ?). Je confie mon argent à qui ? Pourquoi ne pas le dire tout de suite ?
  • ☢️ pas de business model : le sestrel « Bien plus qu’une monnaie, Le glaive de notre liberté d’expression » s’applique dans les domaines suivant d’après le site : « Culturelle & artistique« , « Historique« , « Scientifique« , « D’expression« . Nous ne connaissons pas à ce stade le business model de ces applications. Ici nous ne parlons même pas du fameux « sous-jacent » (ça c’est l’actif lui même qui devrait être en Novembre 2020 un token ou un coin) mais du business model sur lequel la valeur du sestrel finira forcement par s’indexer. Les participants au RIC via le sestrel paieront-ils quelque chose ? Leur donnée sera t-elle vendue à un annonceur ? Même question pour les historiens, on parle de prendre un % des recettes issues des contenus ? En tant qu’investisseur j’ai le droit de connaître la valeur économique du sestrel au travers des revenus qu’il va drainer ainsi que le montage juridique qui va encaisser ces revenus (en BTC, ETH, fiat ou sestrel).
  • ☢️ pas d’argument : investir dans le sestrel version Stephane Blet c’est un acte « artistique » de « panache« , « politico spéculatif » (vidéo Youtube du 15/12), version Dieudonné c’est une « chaine des anges » (vidéo Youtube 15/12) issue d’un « sketch prémonitoire« , « la phase 2 des gilets jaunes« , « la monnaie du coeur« . On est proche de « l’egregore » du Zynecoin qui est la monnaie qui nous « choisit » quand on est sur la même « vibration » … Quand on est à court d’arguments logiques on fait appel à la croyance. « L’artiste sent l’inspiration du temps« , les détracteurs d’aujourd’hui sont d’ailleurs les mêmes que ceux qui attaquaient « Mandela ou Jean Moulin« , ca place la barre de ce projet à un bon niveau.

Aujourd’hui un « investisseur » du sestrel fait une confiance aveugle dans son (seul) promoteur qu’est Dieudonné. Comme pour « l’Ananassurance » qui à notre connaissance n’a jamais fini par exister sous sa forme « révolutionnaire » et dont nous ne savons pas combien de souscripteurs ont réellement participé financièrement lors de sa campagne de promotion par le même Dieudonné. Il s’agit au final d’un banal courtier en assurance « L’ananassurance est un cabinet inscrit sur le Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance, dans la catégorie Courtier d’assurance » dont les tarifs ne sont pas public, tout ça pour ça. Pour la transparence là encore on repassera …

Il nous semble évident que Dieudonné est bien conseillé étant donné tous ses démêlés actuels et passés avec la justice d’une part et la nature même des projets qu’il propose d’autre part. Il positionne donc ses vidéos « au millimètre » pour ne pas être recalcifié d’intermédiaire de biens divers. La 2em vidéo sur le sestrel est certainement un rectificatif de la première, il sait que le risque est énorme en cas de requalification de son rôle. Attention donc vous n’avez pas face à vous quelqu’un qui se présente, à priori, comme responsable de l’opération d’investissement.

Pour vous faire votre propre avis, n’hésitez pas à télécharger le whitepaper du sestrel ici.

Lancer une alerte auprès de l’AMF
https://www.amf-france.org/Formulaires-et-declarations/Lanceur-d-alerte

Contacter la DGCCRF
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/contacter-dgccrf

Comment dénoncer des faits au PNF lorsque je suis un particulier, une association ou une entreprise ?
https://www.tribunal-de-paris.justice.fr/75/comment-denoncer-des-faits-au-pnf-lorsque-je-suis-un-particulier-une-association-ou-une

#sestrel #zynecoin #crypto #cafard #anassurance #dieudonne